Healing victims of war with music at Maison Dorcas in the Democratic Republic of the Congo

Share:

Comments ( 1 )

  • Georges Mupemba says:

    un homme de bien peut infecter le mal en le transformant en bien. Une idée à part peut nous aider à comprendre que le monde à besoin d’être transformé pour évoluer. Comprendre que certaines femmes prennent conscience de leur état et parviennent à changer leur destin grâce à la musicothérapie me réjouit ce qui aidera surement ma ville, ma province et pourquoi pas mon pays à changer son sort.
    Combien cette phrase, ” pour moi la souffrance est une nourriture”, peut toucher le monde?
    Si en exposant ou en chantant son malheur après un mois d’atelier, cette survivante parvient à retrouver son sourire et reconstruire l’image qu’elle avait d’elle même. Alors je me dis que notre combat est le plus diffice mais la victoire nous appartient.
    Merci à vous toutes qui chantent pour l’espoir, à vous tous qui dans un lieu invisible contribuent au changement dans notre pays.

Leave A Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *